MANIFESTATION HIER À MONTRÉAL EN COLÈRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MANIFESTATION HIER À MONTRÉAL EN COLÈRE

Message par Admin le Ven 4 Avr - 14:33

MANIFESTATION HIER À MONTRÉAL EN COLÈRE

robertbibeau@hotmail.com

http://www.les7duquebec.com/non-classe/manifestation-hier-a-montreal-en-colere/

Ils étaient des dizaines de milliers hier dans les rues de Montréal en colère, car ce sont toujours les mêmes qui payent, ce sont toujours les mêmes qui sont -taxés-imposés-tarifés-endettés et qui chôment et grèvent au royaume du calcium. Ce sont toujours les mêmes qui voient leur pouvoir d’achat s’amenuiser comme peau de chagrin en été.

Les manifestants en colère étaient séparés en deux groupes encadrés par des policiers omniprésents et provocants. D’un côté, les illusionnistes illuminés et de l’autre les pragmatiques désenchantés. Les premiers accrochés à leurs rêves de «justice sociale et d’équité magnanime» que les saltimbanques en campagne électorale alimentent parmi la plèbe – le prolétariat – les salariés – les étudiants et les petits-bourgeois paupérisés, ces derniers très nombreux à fréquenter ces processions de révolte enrégimentée. Les seconds ayant parfaitement compris qu’il ne peut en être autrement sous des cieux ou les riches commandent la parade électorale, la banque, les moyens de production et l’État policier (nombreux incidemment à provoquer les manifestants par cette belle journée de printemps).

Chaque jour, on apprend que l’injustice est plus criante qu’auparavant; que le partage de la richesse est plus inéquitable qu’hier, mais moins que demain. Chaque nuit, on apprend que les riches sont plus riche qu’avant et que les pauvres sont plus pauvres et plus nombreux, et ce qui inquiète le petit bourgeois endetté c’est que lui aussi se sait interpellé, son tour est arrivé de se faire plumer et il lui en reste de moins en moins pour consommer (d’où, il aimerait que l’ouvrier se mette à la pauvreté volontaire pour lui en laisser).

Chaque semaine, depuis des décennies ont nous «informe» que les riches planquent leur pognon dans des abris et dans des paradis fiscaux (ce n’est pas la même chose soit dit en passant), toujours plus secrets bancaires que la fois dernière. Chaque cycle lunaire, on nous renseigne que les compagnies milliardaires ne payent presque pas d’impôt et exigent des dégrèvements d’impôts et des subventions de l’État pour créer des emplois précaires (en 1961 les entreprises fournissaient 60% des impôts, en 2012 elles fournissent seulement 25%). Les loyers augmentent et les frais des services publics aussi, tandis que la prestation de service s’éternise, que les payes s’amenuisent, que le pouvoir d’achat s’étiole et les fonds de pension s’envolent dans la fumée des spéculations boursières malhonnêtes [voir ici](1).

Les illusionnistes de la gauche hypocrite et les naïfs pensent que le pouvoir politique, l’État des riches, peut servir d’antidote à cette injustice ostentatoire et délirante. Ils croient – ou ils espèrent – qu’un bon gouvernement de go-gauche ou de droite réactionnaire pourra faire la différence et imposer que les riches et les entreprises privées capitalistes payent leur «juste part» sociale. C’est absolument impossible avons-nous tenté de leur expliquer. Si l’économie est en crise systémique mondiale (ceci inclut la «Belle province» du sirop d’érable à Manon, Amir et Françoise), c’est que les capitalistes monopolistes mondiaux ne peuvent inverser cette calamité et rembourser comme par enchantement les immenses dettes souveraines que tous les pays impérialistes de la planète (ceci inclut la «Pauvre province» du sirop d’érable à M…) ont accumulées et ne peuvent rembourser. Les milliardaires comme PKP-Desmarais-Sirois-Beaudoin-Coutu et leurs sous-fifres politiques tels Marois, David, Barette, Couillard, Legault… tentent de s’échapper du tsunami économique en mettant l’État, ses deniers et ses ressources à leur service, pas au service des salariés. Les économistes patentés de la go-gauche grégaire peuvent aller se rhabiller avec leurs ridicules alternatives «solidaires» au budget du PQ. [voir ici] (2).

Pas un de ces polichinelles politiques n’a, ni n’aura jamais, l’autorisation, ni le pouvoir de décision sur l’État-policier pour imposer que les riches et les multinationales paient leur «juste part» (slogan des illusionnistes). De toute façon quelle serait selon ces «réformistes illusionnistes» la «juste part» d’une multinationale milliardaire qui exploite le travail salarié des ouvriers depuis quarante années en soutirant du sous-sol et des rivières de la «Terre mère» du Québec les ressources qu’ils ont expropriées sans payer?

Les pragmatiques n’étaient pas vraiment sceptiques, puisqu’ils arboraient une seule bannière où l’on pouvait lire : «Nous on ne vote pas avec le capital. Nous on lutte contre le capital» dans la rue, dans les usines, les milieux de travail, les écoles et les universités, avec les salariés et dans les quartiers, car il n’y a rien à attendre des dieux de la peste ni de leurs chefs d’orchestre et encore moins de leurs larbins politiciens.

Plus d’info : http://www.les7duquebec.com /

(1) http://www.pressegauche.org/spip.php?article17192
(2) http://www.pressegauche.org/spip.php?article17198


Admin
Admin

Messages : 173
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 58
Localisation : Canada

Voir le profil de l'utilisateur http://declin-imperialiste.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum